Du lundi au vendredi
de 10:00 à 21:00
Sur rendez-vous

Le samedi uniquement sur rendez-vous

butterfly catherine Hintzy

Pourquoi ?

Le débriefing s’adresse aux personnes qui ont subi et perçu un évènement majeur particulièrement stressant ou traumatisant :

  • Accident,
  • Agression,
  • Catastrophe de toutes natures,
  • Attentats,
  • Tentative de meurtre…

Ou ayant subi des évènements traumatiques multiples répétés, étalés dans le temps :

  • Mauvais traitement
  • Inceste…

Identifier la souffrance

Chez ces personnes, le débriefing va permettre d’identifier, de reconnaître la souffrance psychique liée à l’évènement et de la traiter.
L’objectif est d’éviter que cette souffrance ne se transforme en troubles plus invalidants comme la névrose traumatique.

Le débriefing s’adresse aux particuliers mais aussi aux équipes

Le débriefing s’adresse aux particuliers mais aussi aux équipes qui peuvent, dans le cadre de leur travail, vivre un événement grave :

  • Explosion d’usine,
  • Prise d’otage…

Toutes les entreprises (sociétés privées, banques, usines…) ou institutions (école, mairie, prison…) peuvent être, un jour, concernées.
Les équipes de sauveteurs ou d’intervention d’urgence sont aussi susceptibles de vivre ces évènements (pompiers, gendarmes, médecins, équipes hospitalières…)
Pour certaines personnes, le débriefing va déboucher sur une thérapie individuelle.

JE SOUHAITE PRENDRE RENDEZ-VOUS

butterfly catherine Hintzy

Comment ?

Cette technique d’aide ne peut se réaliser qu’en dehors du moment de l’évènement (après un jour, deux jours ou plusieurs années en fonction de l’évènement).
Elle est différente du défusing qui est une pratique (dans l’immédiat) de la gestion de crise.
Le débriefing correspond au bilan psychologique d'évènement. Il est destiné à (selon le Professeur L .CROCQ 1998) :

  • Permettre la verbalisation de l'expérience émotionnelle
  • Permettre l'individu dans un espace,
  • Le remettre dans un temps,
  • Le remettre dans des valeurs normales.

Pour les particuliers

Pour les particuliers, le débriefing peut se faire à mon cabinet.
Il ne se fera pas avant d’avoir eu un premier entretien et s’être bien entendu sur les objectifs fixés.
Il n’y a pas de limite de temps pour un débriefing. La verbalisation doit pouvoir se faire sans contrainte horaire. Il est donc indispensable de le prévoir.
En principe, une séance de ce type suffit. Les séances suivantes, si elles sont nécessaires entrent dans le cadre d’une thérapie.
Vous pouvez aussi trouver une aide conséquente dans les services d’aide aux victimes situés près de chez vous (AVEDE).

Pour les équipes

Pour les équipes, j’interviens à la demande du responsable de l’entreprise
(ou institution). Les objectifs doivent être définis lors d’un entretien préalable.
Le débriefing peut être fait au sein de l’entreprise ou de l’institution, dans une salle calme, sans allées et venues et disponible le temps nécessaire.
Doivent être présents uniquement les membres du personnel ayant partagé l’évènement, sans membre de la hiérarchie. Un groupe peut se constituer de 7 à 8 personnes au plus. Si l’équipe est plus importante, il sera indispensable de prévoir le même travail en plusieurs groupes.
Pour le personnel hiérarchique, un autre groupe peut se constituer. Une écoute individuelle peut également s’envisager.
Si le responsable de l’entreprise prévoit ce type d’intervention pour son personnel, il est important que tous les personnels concernés soient présents, y compris les personnels qui ne pensent pas avoir besoin de l’intervention. Ces personnes ont un potentiel de ressources qui pourra être utile à l’équipe dans son ensemble.
Une seconde intervention peut être envisagée, à distance de la première, à des fins d’évaluation.

Débriefing 1
Débriefing 2